Numéro non surtaxé :
Rappelez-moi

Le sport à tout âge grâce à la téléassistance mobile

En janvier 2018, l'Insee indique qu'en 2017, l'espérance de vie à la naissance s'est établie en France à 85,3 ans pour les femmes et 79,5 ans pour les hommes. Ces chiffres rappellent la nécessité de familiariser tout un chacun avec cette phase de la vie appelée le grand âge. Comment s'y adapter et préserver sa qualité de vie, plutôt que la redouter ?

D'une part, la personne âgée voit ses capacités physiques s'amenuiser et ses proches sont de plus en plus sollicités pour lui venir en aide. D'où la mise en place d'un réseau de prestataires qui vont pallier ses déficiences. D'autre part, il y a la prévention qui stipule que pratiquer une activité physique est le premier critère des préconisations afin de limiter les répercussions. Répercussions de la fonte musculaire liée à l'âge et les troubles de l'équilibre. Toutefois, l'exercice du sport requiert alors des précautions particulières, c'est là qu'intervient notamment le rôle de la téléassistance mobile.

La téléassistance mobile, une rupture technologique

Le service de téléassistance n'est pas nouveau : c'est en 1978 que le gouvernement envisage la mise en place d'un réseau national de téléalarme pour personnes âgées. Depuis, la conception de ce service a bien évolué avec l'apparition d'opérateurs privés et d'un usage allant au-delà. Des besoins autres que médicaux sont apparus. Selon l'association française de téléassistance (AFRATA), plus de 120 000 interventions sont réalisées chaque année grâce à ces dispositifs. 560 000 personnes sont ainsi raccordées à un tel système. C'est au cœur de ces évolutions que se situe la téléassistance mobile proposée par SeniorAdom.

La téléassistance classique fait parfois l'objet d'un rejet lié au matériel (à l'image du médaillon ou du bracelet). Elle a également ses limites car elle ne concerne que les cas de chute au domicile. Bien qu'abonnée à ce service, la personne âgée renonce parfois à porter ce dispositif, notamment à cause d'un oubli ou du côté non pratique.

En quoi la téléassistance mobile va-t-elle lever ces réticences ? En révolutionnant l'usage du service sur deux points clefs : la manière d'y recourir d'une part et le fait qu'il peut être actionné également à l'extérieur d'autre part. Cette téléassistance mobile prend la forme d'un téléphone mobile, d'une montre ou d'un appareil comportant un bouton d'alerte, une carte SIM, un micro et un haut-parleur. Une alerte au plateau de téléassistance est envoyée par un simple appui sur le bouton SOS. La position est identifiée car la téléalarme comporte un GPS intégré. En outre, l'aidant peut paramétrer un périmètre de géolocalisation, être alerté si la personne âgée s'en éloigne et être informé de sa localisation.

Pour le senior, l'accès au sport en toute sécurité

Cette évolution technique ouvre la voie à une approche radicalement différente de la pratique de l'activité physique tout au long de la vie. L'existence de cette alarme pour personnes âgées signifie pour elles un degré de protection et de liberté bien supérieur. L'enjeu est loin d'être négligeable. Quelques chiffres à cet égard : le Collège des enseignants de neurologie rappelle que 20 à 30 % des personnes âgées de plus de 65 ans et 50 % des plus de 85 ans sont victimes au moins d'un accident domestique dans l'année. En maison de retraite, une personne âgée sur deux tombe chaque année. Rester au sol plus d'une heure après une chute est un facteur aggravant, avec un risque de décès de 50 % dans les douze mois qui suivent la chute. Dans ce contexte, le sport, pour la personne âgée préserve ses habitudes d'activité physique. L'aîné évite ainsi les ruptures de mode de vie. Le sport lui permet d'atténuer les difficultés de marche et de l'équilibre. Il donne également l'opportunité d'évoluer dans un environnement collectif, et de se sentir valorisé. La téléassistance mobile, en garantissant une aide en cas de malaise lors d'une activité sportive, contribue à la prévention pour une bonne condition physique mais aussi mentale.

Quelle téléassistance mobile choisir ?

Le choix d'un outil issu d'avancées réalisées dans le domaine du high-tech n'est jamais simple. Oui, car l'utilisateur est enthousiasmé par le nouvel horizon qui s'ouvre mais redoute la difficulté à en maîtriser la technicité. SeniorAdom est là pour apporter aide et conseils, notamment pour le questionnement de ses internautes sur leurs besoins. Si l'option téléassistance mobile est retenue pour une personne qui conserve des activités en dehors de son domicile, il existe des solutions avec GPS intégré, notamment le CLICK Nomade. Ce petit boîtier GPS doté d'un bouton SOS pour alerter le plateau d'assistance qui rappelle la personne. Celui-ci est doté d'une autonomie de trois à sept jours et fonctionne dans toute la zone Europe. Dans les deux cas, les aidants reçoivent par SMS la géolocalisation de la personne aidée.

Des formules d'abonnement souples

Haute technologie ne rime pas forcément avec coût élevé. Seul le système de téléassistance mobile par téléphone portable est un peu plus onéreux. Avant de choisir une formule, il faut savoir que téléassistance classique et mobile relèvent l'une comme l'autre du service à la personne et ouvre le droit au crédit d'impôt de 50 %. Si l'abonné est éligible à l'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA), celle-ci peut couvrir une partie des frais d'abonnement.

SeniorAdom propose un tarif d'abonnement qui démarre à 24,90€ pour le click BALTO Nomade. La souscription à la téléassistance classique varie en fonction des besoins, en débutant à partir de 24,90€ par mois. Dans tous ces cas de figure, le prix dépend des options retenues dans le contrat concernant les personnes à alerter mais aussi les cas de détection choisis. Chaque aidant a en outre accès à un espace personnalisé paramétrable et gratuit, où il active ou non des alertes qu'il adapte en fonction de sa situation.

La téléassistance mobile illustre bien les évolutions en cours dans la " Silver Économie ". L'entreprise met la recherche-développement au service des besoins et des droits les plus élémentaires comme la liberté de se déplacer et de pratiquer un sport à tout âge.

Commentaire

Copyrights © 2019 - 2020 Tous droits réservés à KRG Corporate - Mentions légales / Conditions générales / Politique de confidentialité