Évaluer le degré d’autonomie du senior grâce au GIR
Numéro non surtaxé :
Rappelez-moi

Évaluer le degré d’autonomie du senior grâce au GIR

evaluer le degré d'autonomie avec le GIR

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Des sondages ont montré que plus l’individu vieillit, plus l’âge ressenti s’éloigne de son âge physique*. De nombreuses personnes âgées se sentent donc jeunes dans leur tête et ne pensent pas avoir besoin d’aide. Il est donc primordial d’évaluer la situation de votre aîné afin de pouvoir mettre en place, si c’est nécessaire, un aménagement spécifique pour améliorer son quotidien et faciliter son maintien à domicile le plus longtemps possible.

 

Qu’est-ce que la perte d’autonomie ?

La perte d’autonomie touche davantage nos aînés lorsqu’ils prennent de l’âge. Certaines tâches du quotidien peuvent s’avérer difficiles à faire et vont au fur et à mesure nécessiter une aide pour les accomplir. 

C’est pourquoi il est important d’évaluer le degré de perte d’autonomie des personnes âgées afin de leur apporter les meilleures solutions pour bien vieillir à domicile et garder une autonomie.

 

Qui évalue le degré d’autonomie ?

La perte d’autonomie est évaluée par un professionnel qui vient au domicile suite notamment à une demande pour l’APA auprès du conseil départemental. Il vérifiera que les conditions pour l’attribution de l’APA sont remplies.

Pour évaluer la perte d’autonomie, il s’appuiera sur la grille AGGIR (autonomie-gérontologie-groupe iso ressources) pour déterminer le niveau de GIR (Groupe Iso-Ressources) auquel les personnes âgées correspondent.

 

 

Qu’est-ce que l’AGGIR et le GIR ?

Autonomie Gérontologique Groupes Iso Ressources (Aggir) est une grille d’évaluation du degré de dépendance d’une personne âgée. Cette grille est reconnue par l’État et se structure en six degrés de perte d’autonomie soit 6 Groupes Iso-Ressources (Gir). À chaque Gir correspond un niveau de dépendance et de besoins d’aides pour les tâches de la vie quotidienne.

C’est en examinant cette perte d’autonomie, que votre aîné et vous-même pourrez appréhender la situation et réfléchir, ensemble, aux solutions les plus appropriées pour subvenir à ses besoins et par conséquent l’aider de la manière la plus appropriée possible.

 

Comment connaître son GIR de degré d’autonomie?

La perte d’autonomie est classée selon un certain nombre de critères. Le GIR 1 révèle le niveau de dépendance le plus important, allant jusqu’au GIR 6, où l’autonomie est totale.

Les activités dites discriminantes correspondent à des aptitudes nécessaires à la vie de tous les jours. En cas de perte d’autonomie, elles permettent de mettre en évidence le degré de dépendance d’un individu.

Les activités corporelles et mentales (dites « discriminantes ») prises en compte sont :

  • La cohérence,
  • L’orientation,
  • La toilette,
  • L’habillage,
  • L’alimentation,
  • L’hygiène de l’élimination,
  • Le transfert (c'est-à-dire le fait de se lever, se coucher, s'asseoir)
  • Le déplacement à l'intérieur,
  • Le déplacement à l'extérieur,
  • La communication à distance (téléphone, alarme, sonnette...)

Le professionnel va ainsi noter :

  • A : fait seul, totalement, habituellement, et correctement
  • B : fait partiellement
  • ou C : ne fait pas

Selon les réponses, le degré d’autonomie de la personne âgée est ainsi évalué et un niveau de GIR pourra être déterminé.

 

Quels sont les niveaux de la grille AGGIR ?

Il existe ainsi 6 niveaux de GIR :

  • GIR 1 :
    • Personne confinée au lit ou au fauteuil avec les fonctions mentales qui sont gravement altérées et nécessite une prise en charge indispensable d'un grand nombre d'activités quotidiennes.
    • Ou une personne en fin de vie.

 

  • GIR 2 :
    • Personne confinée au lit ou au fauteuil avec des fonctions mentales partiellement altérées et nécessite une prise en charge d’une partie des activités quotidiennes.
    • Ou une personne avec les fonctions mentales altérées, capable de se déplacer mais qui nécessite une surveillance permanente.

 

 

  • GIR 4 :
    • Personne capable de se déplacer dans son logement mais a besoin d’aide pour ses transferts. Des aides pour la toilette et l'habillage sont parfois nécessaires.
    • Ou n'a pas de problèmes de déplacement, mais nécessite une aide pour l'hygiène et l'alimentation.

 

 

  • GIR 6 : Personne ayant conservé une totale autonomie pour les tâches essentielles de la vie quotidienne.

 Selon le niveau déterminé, vous pourrez bénéficier ou non de l’APA.

  • La perte d’autonomie est évaluée GIR 1 à 4, vous êtes éligible à l’APA
  • La perte d’autonomie est évaluée en GIR 5 et 6, vous n’êtes pas éligible à l’APA. Vous pouvez demander à votre caisse de retraite d’autres aides comme une aide-ménagère.

 

Comment prévenir la perte d’autonomie chez les personnes âgées ?

 

GIR-personnes-agées-autonomie

 

La perte d’autonomie va malheureusement souvent de pair avec une dégradation de l’état physique de la personne âgée. Il est donc utile d’identifier les facteurs de chute intrinsèques (maladie, déplacement nocturne, médicament, incontinence…) et extrinsèques (manque d’éclairage, être mal chaussé, …) afin de prévenir les chutes, mais cela n’est pas toujours suffisant. C’est pourquoi il est bon de se renseigner sur une téléassistance pour personnes âgées, en amont d’une forte dépendance, afin d’éviter des accidents dramatiques. Une solution de téléassistance favorise aussi le maintien à domicile et apporte du répit aux aidants.

La majorité des chutes peuvent être évitées, alors soyez vigilant pour éviter le pire.

 

*Baromètre Générations + de 50 ans « aujourd’hui et demain ? » Baromètre Humanis / Harris Interactive, 25 septembre 2012

 

teleassistance personnes âgées SeniorAdom

 

 

 

Commentaire

Copyrights © 2019 - 2021 Tous droits réservés à KRG Corporate - Mentions légales / Conditions générales / Politique de confidentialité