Numéro non surtaxé :
Rappelez-moi

Personne âgée : Risque de chute accru

LE SAVIEZ-VOUS?

Chaque année, 450 000 séniors font une chute nécessitant l'intervention de services d'urgences. *

81 % des chutes de personnes âgées se produisent à domicile, et 46 % dans la salle de bain. *

L’âge va malheureusement souvent de pair avec une dégradation de l’état physique de la personne, ce qui induit une perte d’autonomie.

Par conséquent, l’un des risques les plus importants pour le sénior est la chute. Parfois aux conséquences lourdes, il est bon de connaître les facteurs potentiels déclenchant des chutes, afin de prévenir et savoir réagir face, quelquefois, à l’inévitable.

**Source* : OMS, Invs-Inpes - Ministère de la santé

Prévenir la chute en identifiant les facteurs potentiels

Il faut savoir que ce petit nid qu’est le domicile, rempli de souvenirs et représentant son indépendance, n’est pas sans danger pour le sénior.

La montée en âge s’accompagne inéluctablement d’une diminution des fonctions sensorielles, un déclin physiologique, visuel, et un déficit de la masse musculaire.

L’ensemble de ces facteurs peut entraîner une perte d’équilibre amenant à une chute.

Toutefois, en identifiant les facteurs déclenchant une chute, en plus de ceux propres au vieillissement, il est possible de limiter au maximum le risque pour la personne âgée.

Il existe, par conséquent, deux types de chute : les chutes dites intrinsèques et celles dites extrinsèques.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter cet article « Maintien à domicile : comment aménager l’habitat des personnes âgées ? ».

Les différents types de chute

Les chutes intrinsèques désignent toutes les chutes dues à un facteur interne à la personne âgée :

Maladie, incontinence, déplacement nocturne, médicament, hypotension orthostatique

Les chutes extrinsèques concernent toutes les causes environnementales :

Manque d’éclairage, tenue non adaptée, être mal chaussé.

Avoir des chaussures trop grandes ou maintenant mal le talon, augmente les possibilités de trébucher. Dans la même logique, porter des vêtements trop grands favorise la perte d’équilibre.

Que faire après une chute ?

Comme dit la maxime « Après une chute à cheval, il faut se remettre en selle »

Sachez que bien qu’alarmante, une chute suivie d’une rééducation rassure et permet d’éviter le syndrome post-chute exprimant la crainte de la personne âgée de rechuter, voire de marcher à nouveau.

En effet, un suivi médicalisé permettra de corriger et prévenir cette phase pouvant être traumatisante à la fois pour la personne âgée et pour ses proches.

Les premières chutes pouvant être le symptôme d’un déficit cognitif pathologique, la consultation médicale est indispensable.

Avec des contrôles auditifs et visuels réguliers et une bonne alimentation, vous faites déjà un premier pas vers la prévention des chutes, mais cela n’est malheureusement pas suffisant.

BON CONSEIL :

La majorité des chutes pourraient être évitées. Par exemple, en aménageant l’habitat du senior de manière à faciliter ses gestes quotidiens, ou en l’équipant d’une télé assistance pouvant l’assister en cas d’accident comme une chute ou un malaise.

Des sites spécialisés comme celyatis.com peuvent vous proposer de nombreux produits pour sécuriser l’habitat et le quotidien du senior âgé.

Rendez-vous également sur notre article « Qu’est-ce que la teleassistance? Et la telealarme ? À qui s’adressent-t-elles ? » pour connaître les solutions existantes pour prévenir les chutes.

Commentaire

Copyrights © 2019 - 2020 Tous droits réservés à KRG Corporate - Mentions légales / Conditions générales / Politique de confidentialité