Qu'est-ce que l'ARDH ?
Numéro non surtaxé :
Rappelez-moi

Tout savoir sur l’ARDH

aide retour domicile

Votre proche âgé va bientôt sortir de l’hôpital et le corps médical a apposé un diagnostic de récupération de l’autonomie ? Cela signifie que votre proche aura besoin d’accompagnement à sa sortie d’hôpital pour l’aider à se rétablir dans de bonnes conditions.

La Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT) propose un plan d'aides personnalisé d'une durée maximale de 3 mois à compter de la date de retour à domicile : l'Aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH).

Dans cet article, nous vous présentons les services couverts par cette aide, les conditions d’obtention, le montant de l’ARDH ainsi que les modalités de constitution du dossier.

 

ARDH : définition

 

L’aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH) est une aide destinée aux retraités de plus de 55 ans aux revenus modestes.

Si, en sortie d’hospitalisation, les professionnels de santé posent un diagnostic de récupération de l’autonomie, la personne âgée peut alors faire une demande d’ARDH.

Ce dispositif a pour but d’aider les seniors sortant d’hospitalisation à se réadapter et à réorganiser leur vie quotidienne. Il permet aux personnes ayant de faibles revenus de bénéficier du soutien de personnes qualifiées lors du retour à domicile.

 

L’ARDH couvre quatre domaines :

 

L’ARDH est gérée par la caisse de retraite régionale. C’est une aide personnalisable, qui s’adapte aux besoins du patient. Ce programme est financé par la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) ou par la CARSAT (Caisse d’Assurance Retraite et de Santé Au Travail).

 

Bon à savoir :

L’ARDH est une aide temporaire. Elle est versée les 3 premiers mois suivant la sortie d’hospitalisation.

 

Pourquoi l’ARDH a-t-elle été mise en place ?

L’ARDH permet aux personnes fragilisées à revenus modestes d’avoir des conditions de confort et de sécurité idéales lors de leur retour à domicile.

En effet, la sortie d’hospitalisation est une étape primordiale. Chaque senior en convalescence peut être fragile, physiquement et psychologiquement. Il est donc essentiel de lui assurer un environnement sûr, encadré et serein.

 

Qui peut bénéficier de l’aide au retour à domicile après hospitalisation ?

 

Plusieurs conditions sont requises pour pouvoir bénéficier de l’ARDH :

  • Être retraité du régime général de la Sécurité Sociale ou avoir un conjoint, concubin ou partenaire pacsé retraité du RG ;
  • Avoir exercé son activité professionnelle la plus longue au régime général ;
  • Être âgé de 55 ans minimum lors de l’hospitalisation ;
  • Être en perte d’autonomie (groupes iso ressources GIR 5 ou GIR 6) : difficultés à effectuer certaines tâches du quotidien ;
  • Ne pas être hébergé en famille d'accueil ;
  • Déclarer des revenus ne dépassant pas le plafond fixé par la caisse régionale.

 

Le plafond de ressources 2021 est de 1 400 € pour une personne seule et de 2 200 € pour un couple.

 

Le patient ne peut pas bénéficier de l’ARDH s’il est déjà éligible aux prestations sociales d’aide à l’autonomie suivantes :

  • Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) ;
  • Hospitalisation à Domicile (HAD) ;
  • Prestation de Compensation du Handicap (PCH) ;
  • Majoration pour Tierce Personne (MTP) ;
  • Allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP) ;
  • Prestation Spécifique Dépendance (PSD) ;
  • Soins palliatifs.

 

Quel est le montant de l’ARDH ?

 

L’aide au retour à domicile après hospitalisation est accordée sous condition de ressources.

Elle prend en charge entre 10 % et 73 % des frais d’aide à domicile.

Le plafond est de 1 800 €.

Pour plus d’informations, renseignez-vous directement auprès de votre caisse de retraite.

 

Constitution du dossier de demande de l’ARDH

La demande d’ARDH peut uniquement être effectuée après qu’un professionnel de santé ait évalué les besoins d’accompagnement du senior. Toute demande d’ARDH doit être initiée avant la sortie de l’hôpital.

Il est possible de télécharger les formulaires ARDH en ligne.

Attention : il existe deux types de formulaire, un pour les retraités du Régime général et un pour les retraités de la fonction publique.

 

Les démarches pour l’obtention de l’ARDH peuvent être résumées en trois étapes :

La demande :

Durant le séjour en établissement de soins, les services hospitaliers envoient le dossier de demande d’aide à la caisse de retraite du patient.

Dans le cas où le dossier n’a pas été envoyé pendant l’hospitalisation, l’ARDH peut être demandée par la personne dépendante dès son retour à domicile. Le senior dispose alors de 10 jours pour envoyer son dossier à l’Assurance Retraite ou à la CARSAT.

 

Le retour à domicile :

Une fois le senior rentré chez lui, le plan d’action établi à l’hôpital pourra être adapté selon le lieu de vie (aides techniques, légers travaux ou aménagement du logement). En l’absence de besoins d’agencement, le plan sera directement mis en pratique.

 

La prise en charge :

Pendant la prise en charge, le service social de la caisse de retraite analyse à nouveau les besoins du senior. Si la perte d’autonomie se prolonge, un nouveau plan est mis en place. Il se base sur les grilles d’évaluation AGGIR :

  • Si le retraité est jugé autonome, le plan d’actions se termine ;
  • Si le senior relève du GIR 1 à 4 (forte dépendance), il peut faire une demande d’APA auprès du conseil départemental. Le montant mensuel sera fonction de son état de dépendance ;
  • Si la personne âgée est classée en GIR 5 ou 6 (faible dépendance), un nouveau plan d’actions personnalisé (PAP) est mis en place.

 

teleassistance senior

Recherche

Copyrights © 2019 - 2021 Tous droits réservés à KRG Corporate - Mentions légales / Conditions générales / Politique de confidentialité