Numéro non surtaxé :
Rappelez-moi

L’audition : une préoccupation de tous les âges

  • 10/03/2016
  • Modifié le 10/03/2016
  • Santé

Le jeudi 10 mars 2016 se tiendra la 19ème édition de la Journée Nationale de l’Audition.

Cette journée est d’autant plus importante qu’aujourd’hui les troubles et problèmes auditifs ne touchent plus seulement les personnes âgées, mais également les jeunes adultes. À 34 ans, 1 Français sur 10 souffrirait d’une baisse de l’audition et, de manière plus générale, plus de 6 millions de Français entendent mal.

Alors, comment déceler les troubles de l’audition ? Quels sont les symptômes ? Comment les prévenir ?

« Tous les sons deviennent du bruit lorsqu’ils sont gênants ou lorsque leur niveau trop élevé les rend nocifs pour les oreilles »*

Comprendre les causes d’une perte auditive

L’âge, la pollution sonore, les discothèques, les concerts, le bruit au travail … Cette liste non-exhaustive démontre bien que les facteurs de perte auditive sont nombreux et variés. C’est souvent l’exposition répétée et de longue durée à ces bruits nocifs qui impacte en profondeur notre ouïe. Le seuil à partir duquel un environnement est considéré comme « à risque » pour l’acuité auditive est de 85 décibels (ce qui est l’équivalent au bruit d’un camion roulant à 50km/h, ou encore d’une tondeuse à gazon).

Comment déceler les premiers signes d’une baisse de l’ouïe ?

Avoir du mal à suivre une conversation, se sentir un peu isolé dans une discussion de groupe, regarder les lèvres de son interlocuteur pour compléter son écoute sont autant de petits signes qui peuvent permettre de déceler un début de problème.

D’autres problèmes, tout aussi contraignants, peuvent également être un signe de complication :

  • des acouphènes : perception de sifflements, grésillements, bourdonnements, qui ne sont pas causés par des bruits extérieurs

  • l’hyperacousie : hypersensibilité, voir intolérance dans les cas plus extrêmes, aux bruits ordinaires (sonneries, aspirateurs, vaisselles...)

  • presbyacousie : vieillissement de l’oreille qui se traduit par une baisse de l’audition, notamment au travers de l’écoute des sons aigus.

  • Surdité : l’absence totale de perception de bruit. Il y a deux types de surdité ; la surdité mécanique qui est réversible, et la sensorielle, qui ne l’est pas.

À partir de quel âge peut-on se faire appareiller ?

Il n’existe pas d’âge pour se faire poser un appareil auditif. L’appareillage auditif est toutefois recommandé dès que des troubles de l’audition apparaissent et entrainent des gênes dans la vie quotidienne. Il est donc possible de porter des audioprothèses aussi bien à 45 ans qu’à plus de 80 ans. Mais d’autres personnes plus jeunes sont obligées de se faire appareiller en raison d’une surdité liée à certaines pathologies spécifiques.

L’isolement social : l’une des plus lourdes conséquences

Bien que « les oreilles » ne fassent pas partie des priorités médicales des Français, les conséquences d’un déficit auditif peuvent vraiment avoir un fort impact sur la santé psychologique du patient. L’isolement social est une des premières conséquences à ne pas négliger, car cette solitude peut, à terme, mener vers un état d’anxiété constant, voire dans des cas plus extrême, une profonde dépression.

Ne pas soigner sa perte auditive peut également avoir de réelles conséquences physiques. En effet des scientifiques ont prouvé la relation entre une bonne ouïe et une bonne mémoire (et fonctions cognitives). Ainsi, une personne augmente ses risques de développer une maladie de la mémoire ou une démence sénile en fonction de sa perte auditive. Cela résulterait directement de l’isolement social qui entraînerait une diminution des stimulations sensorielles.

L’ouïe est notre premier sens, il est donc primordial de le chouchouter et d’en prendre soin.

Des gestes simples pour sauver vos oreilles

Pour prévenir ces désagréments, il est donc important de limiter le son de sa musique et faire attention aux casques et écouteurs qui sont en contact quasi-direct avec les tympans. Limiter (voir éviter) son temps de présence dans les endroits (activités) au niveau sonore élevé et faire attention aux enceintes acoustiques.

Les bouchons d’oreilles en mousse seront vos meilleurs alliés dans cette lutte pour l’audition : ils sont peu onéreux, confortables et offrent une véritable protection. Si ces bouchons ne vous conviennent pas pour quelques raisons que ce soit, sachez qu’il existe également des bouchons, en cire, moulés à l’oreille.

Et surtout, n’hésitez pas à faire une des check-up chez l’ORL, lui seul sera capable de vous donner un diagnostic et des recommandations adéquates en fonction de votre profil auditif.

Sources :

http://www.auditionecoute33.fr/

http://www.journee-audition.org/

http://www.franceinfo.fr/emission/info-sante/2013-2014/info-sante-du-17-06-2014-06-17-2014-10-55

https://www.youtube.com/watch?v=T8N-Eak1_U4

Commentaire

Copyrights © 2019 - 2020 Tous droits réservés à KRG Corporate - Mentions légales / Conditions générales / Politique de confidentialité