Numéro non surtaxé :
Rappelez-moi

Le rôle de l’aidant en entreprise

LE SAVIEZ-VOUS ?

On compte environ 8,3 millions* de personnes concernées par le rôle d’aidant en France. 4 millions de personnes ont une activité salariale en dehors de ce rôle d’aidant. Ces salariés aidants n’osent que très rarement parler de leur situation. Ils craignent que cela soit mal perçu au sein de l’entreprise.

Source : http://www.silvereco.fr/83-millions-daidants-en-france/3124669

Le regard de l’entreprise sur le statut d’aidant

Aujourd’hui, de nombreux salariés exercent un autre travail en parallèle de leur métier : ils s’occupent d’un proche dépendant. Ce phénomène va toucher de plus en plus de salariés. En effet, en 2050, un tiers de la population française aura plus de 60 ans.

Les salariés étant de plus en plus nombreux et concernés, il est grand temps que les entreprises s’intéressent à cette problématique.

Pourtant, les personnes concernées seront de plus en plus nombreuses dans les années à venir, c’est pourquoi il est grand temps que les entreprises s’intéressent à cette problématique.
Aux États-Unis, l’absentéisme des salariés aidants coûte environ 29 milliards de dollars par an. De quoi faire prendre conscience aux entreprises du problème existant.

En France, certaines enseignes telles que Novartis ou le Groupe Casino effectuent des recherches ou mettent en place des groupes de travail, des conférences ou des ateliers d’information afin de sensibiliser l’ensemble des salariés au rôle d'aidant. Ces démarches étant encore marginales, il est primordial que les managers s’intéressent au sujet et agissent en conséquence.

Aidant et salarié : trouver le bon équilibre

Les personnes qui s’occupent d’un proche dépendant ont rarement envie de quitter leur emploi. En effet, le travail leur permet de sortir de leur rôle d’aidant et de penser ainsi à autre chose, mais ils ont aussi besoin de souffler alors, souvent, ils choisissent d’exercer en télétravail quand cela est envisageable ou de passer en temps partiel.

Pour les aider dans leur démarche, certaines entreprises ont mis en place des dispositifs.
Novartis permet aux salariés de convertir leur treizième mois en temps et de l’utiliser de façon fractionnée.
L’Oréal a mis en place, depuis janvier 2014, un congé de solidarité familiale d’un mois renouvelable permettant à un salarié aidant de rester auprès d’un proche en fin de vie. Les aidants peuvent aussi demander un don de RTT aux autres salariés de l’entreprise.

Les aidants doivent à tout prix prendre soin d’eux-mêmes, car sinon ils risquent l’épuisement physique et moral et ne plus être à la hauteur de leurs fonctions d’aidants ni de leurs fonctions au sein de l’entreprise.

D’autre part, en étant aidants, les salariés développent de nouvelles compétences, il serait donc intéressant pour les entreprises de mettre à profit ces nouveaux acquis.

BON CONSEIL SENIORADOM

La solution SeniorAdom, développée en collaboration avec la Compagnie des aidants, propose une téléassistance permettant de prévenir l’aidant rapidement en cas de situation anormale, mais également d’avoir un suivi personnalisé grâce à des alertes préventives gratuites et paramétrables en ligne.

Et pour toujours plus de sérénité, SeniorAdom propose également une assistance dépannage du quotidien (électricité, serrurerie, plomberie) 24h/24 et 7j/7 : un artisan qualifié et éthique se déplace, de quoi soulager et rassurer l’aidant dans son rôle. Plus d’informations en cliquant ici.

Commentaire

Copyrights © 2019 - 2020 Tous droits réservés à KRG Corporate - Mentions légales / Conditions générales / Politique de confidentialité